Qu’est-ce que l’accessibilité ?

 

L’ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE :

L’accessibilité universelle est un concept d’aménagement qui prône la réalisation d’environnements sans obstacles, tels des bâtiments, des lieux, des équipements ou des objets.

L’idée véhiculée par le concept d’accessibilité universelle est d’aménager un monde dans lequel toute la population, incluant les personnes ayant des limitations fonctionnelles, pourra vivre en toute liberté et en sécurité.

En pratique, les environnements sont conçus pour être fréquentés de la même façon, par le plus grand nombre d’utilisateurs. Toutes les déficiences sont considérées (motrice, visuelle, auditive, cognitive et intellectuelle) de même que les situations d’incapacité temporaire. La réponse aux besoins particuliers d’un groupe d’individus est traitée de sorte qu’elle bénéficie également à l’ensemble de la population.

Par exemple, dans un bâtiment, une entrée en pente douce servira à l’ensemble des usagers plutôt qu’une rampe d’accès pour les uns et un escalier pour les autres.

En intégrant l’accessibilité universelle dès la conception d’un projet, les solutions privilégiées seront simples et esthétiques à des coûts comparables à ceux d’une réalisation traditionnelle.

Tous les projets, modestes ou luxueux, peuvent intégrer le concept d’accessibilité universelle : résidences, commerces, hôtels et restaurants; lieux de travail, de loisirs ou de services; trottoirs et parcs; moyens de communication; parcomètres et téléphones publics; objets d’utilité courante; etc.

Le concept d’accessibilité universelle implique également une notion d’adaptabilité. Intégrées dès l’étape de la conception d’un environnement, les composantes d’adaptabilité permettront de répondre plus facilement à des besoins d’adaptation spécifiques. Dans une résidence, par exemple, des fonds de clouage dans la salle de bain simplifieront l’ajout de barres d’appui aux endroits requis.

 

L’ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE EN 4 AXES

En reliant des questions toutes simples à chacun des 4 axes, cela permet d’identifier les obstacles existants dans la municipalité.

Axes de l’accessibilité universelle Exemple de questions à se poser
Architectural et urbanistique L’édifice est-il accessible pour tous ?
Programmes, services et emploi Peut-on y recevoir des services, quelles que soient nos capacités ?
Communications Les informations que l’on y retrouve sont-elles facilement compréhensibles (pictogramme pour les toilettes, salles, information en gros caractères, site web et documentation accessible, etc.) ?
Sensibilisation et formation Le personnel est-il sensibilisé et formé à l’accueil des personnes ayant une limitation fonctionnelle ?

 

La politique québécoise « À part entière, pour un véritable exercice du droit à l’égalité » parle de la nécessité d’un virage inclusif.  « Ce virage suppose de prévoir, dès la conception, un environnement physique et social qui tient compte des besoins de l’ensemble de la population, incluant ceux des personnes handicapées et de leur famille. Cela, de manière à ce qu’il ne soit pas nécessaire de recourir après coup à des adaptations, ou d’entreprendre des démarches particulières pour rendre possible l’intégration. Ce n’est plus aux personnes à s’adapter à des environnements non conçus pour elles, mais c’est la société qui doit tenir compte de la diversité des citoyens qui la composent. Accentuer le virage inclusif, c’est donc faire en sorte que tous les citoyens participent à la société québécoise, s’y reconnaissent et y contribuent, et que tous puissent bénéficier des changements. » [1]

 

ACCESSIBILITÉ OU ADAPTATION :

« L’approche adaptative consiste à adapter un environnement qui n’a pas été conçu pour les personnes handicapées dès le départ. Elle permet de corriger les problèmes ou les obstacles que rencontreront les personnes ayant une limitation fonctionnelle dans leurs activités de tous les jours, ce que nous appellerons ici les habitudes de vie.

Les mesures adaptatives sont entre autres utilisées pour corriger certains problèmes rencontrés dans les édifices patrimoniaux. Par exemple, si l’immeuble abritant l’hôtel de ville a été construit il y a plusieurs années et que seul un escalier permettait d’entrer par la porte principale, une rampe a pu être ajoutée pour faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite.

D’autre part, des mesures adaptatives ou d’accommodement peuvent être mises en place pour qu’une personne handicapée puisse avoir accès aux mêmes informations que l’ensemble de ses concitoyens. Pensons à la mise en place de moyens de communication tels que les SMS, le langage simplifié, l’orthographe alternative, etc. Les services d’accompagnement en Culture, loisirs et vie communautaire pour un enfant handicapé qui participe aux activités du camp de jour en sont un autre exemple.

Dans le cadre de l’élaboration du plan d’action municipal, bien que l’accessibilité universelle soit préconisée, il est adéquat d’identifier des mesures adaptatives pour contrer certains obstacles à la participation sociale des personnes ayant une limitation fonctionnelle. » [2]

  

VISITABILITÉ :

« Le concept de visitabilité existe depuis plus d’une décennie.  La visitabilité consiste à concevoir et à construire des logements dotés de caractéristiques de base qui rendent le rez-de-chaussée accessible à tous.  Au minimum, un logement visitable possède les caractéristiques :

  • une entrée de plain pied (à l’avant, à l’arrière ou sur le côté) ;
  • des portes plus larges et un passage libre au rez-de-chaussée ;
  • une salle de bain (ou un cabinet de toilette) au rez-de-chaussée, accessible aux visiteurs qui utilisent des aides à la mobilité. » [3]

 

DESIGN FORMEL, FONCTIONNEL OU UNIVERSEL :

« Considérée peu esthétique et contraignante, l’accessibilité n’a pas la cote auprès des constructeurs.  Contrairement aux idées préconçues, la qualité fonctionnelle et la qualité visuelle ne sont pourtant pas incompatibles.  Le design étant la création d’un projet situé à la croisée de l’art, de la technique et de la société, il situe le design universel au cœur même du concept en intégrant l’humain au centre de l’aménagement.

S’inscrivant dans les tendances internationales, le design universel est axé sur l’expérience des usagers et relève du concept de développement durable.  Au cœur de l’action de Société Logique depuis 1981, le design universel s’applique autant en architecture et design universel s’applique autant en architecture et design d’intérieur, qu’en architecture du paysage et urbanisme.  Il enrichit les projets et séduit les concepteurs par sa forme et sa flexibilité. »[4]

 

L’ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE RÉPOND AINSI À DES BESOINS BEAUCOUP PLUS LARGES
QUE LES EXIGENCES DE LA RÉGLEMENTATION DE CONSTRUCTION.

 

Sources:

[1]    Ma municipalité accessible, Guide pour une participation citoyenne au plan d’action municipal à l’égard des personnes handicapées, AlterGo, Montréal, 2017  
[2]    Comité de travail pour l’élaboration d’un plan d’action municipal afin de favoriser l’intégration professionnelle et sociale des personnes handicapées, Ville de Trois-Rivières, 2005  
[3]    Le logement visitable : Comment en accroître l’utilisation au Canada, SCHL, 2018  
[4]    Société Logique, https://societelogique.org/design-universel/